L’HISTOIRE DU GOMMIER ET DE LA YOLE RONDE


La création de gommiers et de yoles miniatures à permis à PALMIS CREYOLE de véhiculer notre petite Martinique dans le monde entier.
C’est un support qui permet aussi de véhiculer une histoire, des poèmes, nos épices, nos produits PILL. C’est un moyen de communiquer, d’échanger, de partager.

C’est pourquoi je tiens à vous faire connaître son histoire :

Histoire de la yole à la Martinique

Les premiers marins pêcheurs de la Martinique se servaient du gommier (embarcation tirée d’un tronc d’arbre du même nom qu’ils creusaient, taillaient …..).
L’apparition de la yole ronde dans l’histoire de la voile en Martinique est due à des difficultés techniques rencontrées sur le Gommier instable et supportant difficilement des voilures importantes et sans cesse plus grandes. De plus, l’arbre servant à sa construction commençait à s’épuiser dans nos forêts en même temps que le nombre de pêcheurs augmentait. Ces derniers se tournèrent alors vers les îles voisines, Sainte Lucie et la Dominique pour s’équiper et fabriquer leur embarcation.

L’idée de construire des Yoles rondes (ainsi appelées par opposition aux Yoles à fonds plats) est apparue dans les années 40, par un charpentier du François. Il réussit à concevoir une embarcation s’inspirant à la fois du gommier et de la yole européenne. Fake Nails by Codizia Barcelona
Les yoles ont remplacées progressivement cette embarcation qui continue néanmoins sa carrière déjà forte et longue.
La yole acquit ses lettres de noblesse et s’implanta sur la côte atlantique de Grand Rivière à Sainte Anne.
Les pêcheurs utilisaient principalement la voile pour revenir de leur lieu de travail à cette époque et se lançaient des défis pour être le premier arrivé sur la cote afin de vendre le produit de la pêche.
Plus tard des courses sauvages furent organisées le Dimanche.
L’engouement du public fut tel que des courses furent programmées lors des fêtes patronales, principalement dans les communes du François, Robert et du Vauclin sous l’impulsion de mécènes.
Ce succès amena en 1972 à la création l’association « Société des Yoles et des Gommiers de la Martinique ». En 1984, chacune de ces embarcations traditionnelles prit son autonomie et c’est ainsi que naquit l’association « Société des Yoles Rondes de la Martinique ».

De nos jours ce principe de construction a beaucoup évolué avec l’apparition des techniques nouvelles et face à une demande de yoles de plus en plus rapides pour les événements annuels dont le Tour de la Martinique qui se déroule pendant une semaine au mois d’août. Temps fort et évènement majeur incontournable par sa dimension sportive, son attrait touristique, ses répercussions médiatiques et son implication culturelle.
La Yole Ronde est le ciment de notre peuple.
Au fil des décennies, notre embarcation est devenue une véritable œuvre d’art, unique au monde par sa conception. Les martiniquais conscients de cette richesse se déplacent massivement pour suivre les exploits de nos coursiers, particulièrement pendant le Tour. Cette semaine est un moment de communion intense d’émotions où tous les regards sont tournés vers l’horizon et nos voiles déployées.

L’Association des Yoles Rondes de la Martinique a mis en place une section Bébé-Yoles (embarcation de 6,50m de long). Elle a pour vocation d’initier les jeunes à la pratique de cette discipline. Des écoles de voiles traditionnelles fonctionnent également au François, au Robert, au Marin….et bientôt à Trinité.

CONSTRUCTION DE YOLE

La construction doit être en bois massif et doit avoir un maximum de 10,50m. Sur une quille liée solidement à une étrave, à un étambot, sont fixées des membrures de formes arrondies sur lesquelles sont cloués les «bordés» extérieurs, faites de planches de bois. Ces dernières seront calfeutrées puis mastiquées pour assurer l'étanchéité de l'embarcation.

Les équipages sont constitués en Association. Elles font appel à des sponsors qui les aident à financer leurs différentes actions. Pour ce faire, elles proposent des outils de communication telle la voile, la coque, la tenue des équipiers. Ce partenariat est régi par un contrat entre l'association et les partenaires.

Contact : Laure LOUIS-ALEXANDRE

ATELIER : PALMIS CREYOLE
ZAC Deville
97228 SAINTE-LUCE

BOUTIQUE : PALMIS CREYOLE
Distillerie Trois-Rivières
97228 SAINTE-LUCE

Email : contact@palmis-creyole.com

Référencé, herbergé, réalisé par